Quels sont les engagements des laboratoires de microbiologie pour l’écologie ?

Je ne pouvais pas inaugurer ce blog sans commencer par un sujet qui me tient particulièrement à cœur : l’écologie.

Alors que le dernier rapport du GIEC du 4 Avril 2022 nous dit qu’il nous reste 3 ans pour agir et garder une Terre vivable, où en est l’industrie de la microbiologie dans sa mutation écologique ? Et plus particulièrement les fournisseurs de réactifs, consommables et matériels ? 

L’impact écologique des laboratoires de microbiologie

Lors de mes 12 années à visiter des labos de microbiologie à travers le monde (mon bilan CO2 était désastreux !), je ne peux pas dire que j’ai été marqué par la sobriété écologique de nos laboratoires.

Gloire à l’usage unique, aux poubelles jaunes qui deguelent (DASRI), aux livraisons multi-emballées… et ça ce n’est malheureusement que la partie visible de l’iceberg !

Parce que le plus gros de notre impact se situe au niveau de la partie « non visible ». On y retrouve entre autres, les déchets de production, les énergies utilisées en production (les besoins en électricité sont colossaux… et l’électricité ça émet du CO2), les livraisons d’un bout à l’autre de la planète en avion, les déplacements incessants des commerciaux et bien d’autres encore.

Impact écologique des labos de microbiologie

Et pourtant les microbiologistes semblent de plus en plus sensibles à la problématique :

On a toujours su que les microbiologistes étaient de grands sensibles 😉

Maintenant la difficulté reste de trouvé des solutions éco-responsables qui ne compromettent ni la qualité des résultats, ni la sécurité des microbiologistes. Pour cela soyons curieux et exigeant auprès de nos fournisseurs !

Quels sont les engagements écologiques des fournisseurs ?

Sur les réseaux sociaux comme LinkedIn on voit de plus en plus de communications « greens » de la part des fournisseurs. L’un replace un emballage en plastique par du carton, l’autre installe des panneaux solaires sur le toit de son usine. Ça fait un bel effet de communication, mais est-ce suffisant ? Non pas du tout !

Pour être à la hauteur des enjeux écologiques, il faudrait que chaque fournisseur communique sur son bilan carbone global (scope 1, 2 et 3) ainsi que sur les objectifs et les moyens mis en œuvre pour le réduire significativement. Ici, on ne parle donc pas de petites actions ça et là, mais d’une réelle stratégie globale de réduction des émissions… une sorte de planification écologique !

Alors oui, avoir une telle stratégie cela « coûte de l’argent » mais d’après le rapport du GIEC du 4 avril 2022 cela coutera toujours bien moins cher que le « Business as Usual ».

Alors on fait quoi maintenant ?

Encourageons (quand même) toutes les initiatives écologiques…même les plus petites

On pourrait se lamenter des heures en parlant du verre à moitié au 9/10ème vide… mais cela ne ferait pas avancer la cause. A la place, focalisons-nous sur le 1/10ème d’effort que certains fournisseurs nous offrent.

Valorisons ces « mini-gestes » pour les inciter à aller plus loin… beaucoup plus loin et beaucoup plus vite dans leur démarche écologique.

Fournisseurs, microbiologistes, si vous êtes acteurs ou témoins d’une démarche positive (ou d’une aberration) contactez-moi (pierre@supermicrobiologistes.fr). Nous la mettrons en avant dans un prochain article ou post LinkedIn.

Et pour vous, est-ce que l’écologie est quelque chose qui a son importance dans votre laboratoire ? Est-ce un critère (même petit) pour choisir un fournisseur ?

Pour ne pas louper le prochain article, inscrivez-vous à la newsletter ici !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.