Microbiologie alimentaire : A quelle fréquence devons-nous tester la fertilité des milieux de culture ?

Comment tester la fertilité de mes milieux ? Est-ce que je dois tester à chaque lot ? Qu’est-ce qu’un lot ? Qu’est-ce qu’un milieu prêt à l’emploi… voici autant de questions qu’on se pose. Pour y répondre, nous avons rencontré Elise Chasseignaux, ancienne responsable d’un laboratoire de microbiologie accrédité COFRAC pendant plus de 10 ans.

Les normes pour les essais de performances des milieux de culture

Bonjour Elise, pouvez-vous nous dire quelles normes le laboratoire de microbiologie doit suivre pour les essais de performance des milieux de culture ?

En ce qui concerne les essais de performances des milieux de culture (fertilité, spécificité et stérilité), si le laboratoire veut être accrédité COFRAC, il faut qu’il suive la norme NF EN  ISO 11133, comme indiqué dans le LABGTA 59 (p10).

Extrait du LABGTA 59

A quelle fréquence doivent être effectués ces tests ?

Il faut distinguer les milieux prêts à l’emploi des autres.

Pour les milieux préparés par le laboratoire, il faudra faire les essais de performance à chaque nouveau lot de poudre et des tests a minima de fertilité et de stérilité à chaque fabrication.

Pour les milieux prêt à l’emploi (poche de diluants, géloses), c’est beaucoup plus souple. Le laboratoire doit établir une fréquence de test en fonction de l’historique fournisseur, des certificats qualité livrés par le fournisseur, des conditions de transport, etc… mais au moins une fois par an.

Fréquence des fertilités pour les milieux de culture préparés au laboratoire

Pour les milieux préparés par le laboratoire, comment définit-t-on “un lot” ?

Un milieu préparé par le laboratoire est un milieu qui est stérilisé ou reconstitué dans le laboratoire. Chaque cycle de stérilisation ou chaque reconstitution est considéré comme un nouveau lot et doit être testé en conséquence, avec a minima un test de fertilité et un test de stérilité

Extrait du LABGTA 59

Cela signifie que pour chaque cycle de préparateur de milieux de culture on doit effectuer les tests de fertilité et de stérilité ?

Effectivement, si le laboratoire souhaite être accrédité COFRAC, il devra contrôler son milieu de culture après chaque cycle d’auto-préparateur ou d’autoclave selon la norme NF EN ISO 11133 a minima pour la fertilité et la stérilité. Mais il devra également le faire pour les autres solutions de reconstitution comme les Drybag (Oxoid) ou les poches ReadyStream (Merck). En ce qui concerne les Instabags (Interscience) la situation est plus compliquée puisque la réhydratation a lieu pour chaque échantillon, il faudrait donc effectuer les tests de performance pour chaque échantillon… ce qui est techniquement impossible.

Les souches calibrées pour les tests de fertilité

Pour les tests de fertilité, comment sont préparées les souches calibrées ?

Généralement les milieux de culture sont inoculés avec des souches calibrées selon les concentrations définies dans la norme. Pour préparer ces souches, il existe plusieurs solutions, soit elles sont préparées et calibrées par le laboratoire . Soit ce sont des souches achetées pré-calibrées, prêtes à l’emploi. Il y a aujourd’hui plusieurs fournisseurs qui proposent ce genre de souches.

Merci beaucoup Elise pour toutes ces informations.

A la lecture de cet article, si vous avez des objections ou des questions complémentaires, venez alimenter le débat en laissant un commentaire ci-dessous.

Pour ne pas louper le prochain article, inscrivez-vous à la newsletter ici !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.